11/09/2017
[VIDÉO] LE CEVA, UN TRAIN D’UNION À LA FRONTIÈRE FRANCO-SUISSE
Projet ferroviaire transfrontalier d'envergure pour Ingérop, le CEVA (Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse) facilitera les déplacements entre la France et la Suisse d’ici l’horizon 2019.

Cette liaison ferroviaire symbolisera le véritable trait d’union de toute une région. La ligne CEVA comptera 16 km de voie nouvelle dont 1,6 km en France, et le réseau affectera près d’un million d’habitants sur le territoire.

Ce projet se décline en 4 opérations d’envergure en France :
- La mise sous terre de 1,6 km de voie depuis la frontière, assurée par Ingérop
- L’aménagement de la gare d’Annemasse pour l’adapter à de nouveaux besoins ; 
- L’amélioration de la branche Annemasse > Evian-Les- Bains ; 
- La modernisation de la branche Annemasse > La Roche-sur-Foron.

 

 

LES 2 KM ASSURÉS PAR INGÉROP : LA MISE EN SOUTERRAIN DE LA LIGNE FERROVIAIRE DÉJÀ EXISTANTE ENTRE LA FRONTIÈRE FRANCO-SUISSE ET ANNEMASSE.

 

Cette portion dont Ingérop est en charge appartient à une branche bien plus grande qui reliera Annemasse à Genève Cornavin.

Les études de génie civil menées en 2003 ont porté sur un véritable défi : réaliser une tranchée couverte dans une emprise extrêmement réduite au milieu des habitations des communes d’Annemasse, Ambilly et Gaillard et traversant une nappe phréatique ayant un écoulement Nord-Sud. 

Les études ferroviaires avaient également des enjeux importants : faire fonctionner cette ligne sous une tension d’alimentation non utilisée en France (le 15 kV alternatif des CFF, Chemins de Fer Fédéraux suisses) et poser une grande partie des voies suivant les technologies suisses. Un véritable travail d’orfèvre a été nécessaire pour allier les technologies des deux pays ! 

 

 

Les défis techniques de génie civil 

Notre groupement Ingérop a su répondre au défi du génie civil en proposant un système de siphons gravitaires installés sous le radier de l’ouvrage. Ces siphons permettent l’écoulement de la nappe de part de d’autre de la tranchée couverte, assurant en permanence et «naturellement» l’équilibre des niveaux d’eau. En ce qui concerne la tranchée, elle a été construite sur la technique des parois moulées qui assure l’étanchéité des murs verticaux. 

Le chantier de génie civil a débuté en mai 2015 et s’est étendu sur 18 mois. 

Une plateforme exigüe au sein d’un habitat dense, la présence de la nappe qui devait toujours rester à son niveau habituel et l’obligation de pomper les eaux pour réaliser les travaux de terrassements ont été menés avec compétence par l’entreprise VINCI. Malgré les risques d’inondation de cave, d’affaissements de terrains ou de bâti, aucun incident n’a été signalé au cours du chantier! 

Début 2017, l’ouvrage a été remis à l’entreprise COLASRAIL qui est titulaire du marché des Equipements Ferroviaires (voie, caténaire, électricité, alimentation haute tension, télécommunications, sécurité,..). 

 

 

Les défis techniques ferroviaires 

Les 1 600 mètres de notre ouvrage sont un véritable « musée » des technologies françaises et suisses : 3 types de poses de voie différentes (voie sur dalle suisse, voie ballast suisse et voie ballast française), deux types de caténaires (caténaire suisse et caténaire française). Ces travaux doivent se terminer à l’automne 2017, l’ouvrage sera alors mis à disposition des CFF qui y auront ainsi accès et pourront réaliser une partie de leur travaux depuis la France. 

 

 

La mise en service complète de la ligne est prévue pour fin 2019, lorsque les travaux seront également terminés du côté Suisse. C’est une fierté pour les équipes d’Ingérop d’avoir participé à relever tous ces défis techniques, tout en collaborant avec la Suisse !


Pour en savoir plus :
Le CEVA (page projet d'Ingérop)
► www.ceva-france.fr

Carte réseau du CEVA
CONTACT
COMMUNICATION - PRESSE

Silvia Nimo
Responsable de la Communication

Julie Boulanger
Webmaster - Digital

Tél. +33 1 49 04 55 00
communication@ingerop.com