30/06/2017
LE SERVICE FERROVIAIRE D’INGÉROP DÉPOSE UN BREVET
Le logiciel « GASPN » (Garde Au Sol résiduelle de véhicules sur Passage à Niveau), développé en interne chez INGÉROP, constitue une étape supplémentaire à notre démarche d’optimisation des travaux ferroviaires et routiers.

En France, 15 000 passages à niveau sont franchis quotidiennement par 16 millions de véhicules. En 2015, SNCF Réseau a dénombré 111 collisions dont certaines parfois mortelles. Depuis 10 ans, le nombre d’accidents a diminué de 40% en vertu d’actions structurelles menées par SNCF Réseau. Ces accidents sont provoqués dans 1/3 des cas par de mauvaises conditions de franchissement des passages à niveau.

 

SNCF Réseau a engagé avec Ingérop une démarche visant à améliorer la sécurité de ces traversées.
Certaines configurations routières couplées à des passes successives de maintenance ferroviaire au fil des décénies (voire des siècles) ont tendance à gravement détériorer les conditions de franchissement de passages à niveau en dos d’âne, en creux, ou en bosse.
La règlementation routière n’ayant elle-même pas évolué depuis les années 50, 60% du parc automobile actuel déroge à des règles devenues obsolètes.
Les outils permettant le contrôle de ces configurations doivent nécessairement progresser afin de tenir compte de ces nouveaux paramètres incluant par la même occasion les convois exceptionnels.

 

La méthodologie entreprise par Ingérop se fonde sur trois axes majeurs :

  • Considération de la situation géographique (rurale ou urbaine) ;
  • Intégration de la catégorie des voies (routières et ferroviaires) et des vitesses pratiquées ;
  • Constitution d’une base de données intégrant les paramètres géométriques d’un large panel de véhicules (garde au sol, porte-à-faux avant et arrière, empattement, etc.).

 

Le logiciel « GASPN » (Garde Au Sol résiduelle de véhicules sur Passage à Niveau), développé en interne chez INGÉROP, constitue une étape supplémentaire à notre démarche d’optimisation des travaux ferroviaires et routiers.
GASPN simule le passage des véhicules sur un terrain modélisé et donne une représentation fidèle de l’état existant avec une mise en valeur des points critiques associés à chaque catégorie de véhicules. L’étude portera ensuite sur le reprofilage de la chaussée en amont et en aval des passages à niveau tout en influant sur la géométrie intrinsèque des voies ferrées (également responsable de l’inconfort de franchissement). Le but est ainsi de gommer les points critiques décelés dans l’étape précédente afin de rendre un profil géométrique routier apte aux franchissements des véhicules censés traverser les passages à niveau.

 

Le brevet a été déposé par Julien BORNET, Benjamin CARON et Annie FRECON.

 

 

CONTACT
COMMUNICATION - PRESSE

Silvia Nimo
Responsable de la Communication

Julie Boulanger
Webmaster - Digital

Tél. +33 1 49 04 55 00
communication@ingerop.com